Bien-être Bien-être : 18-36 mois

24-36 mois – IL NE VEUT PAS MANGER

Vers 2 ans, il arrive souvent que bébé rechigne à manger les aliments qu’on leur propose et en particulier les nouveaux aliments. Pas de panique, c’est une étape normale. Tous les enfants passent par là. On peut même constater un retour en arrière sur l’ouverture aux nouveaux gouts.

 

Pour passer cette phase en douceur, ne vous braquez pas s’il ne veut pas manger :

-Proposer lui.

-Montrez que vous vous en mangez et que vous appréciez.

-Et refaite le deux fois, trois fois, … dix fois. C’est avec la répétition que l’enfant finit par s’habituer à un aliment et accepte de vouloir gouter. Pareil, une fois qu’il l’a mis dans la bouche, tout n’est pas gagné… il faudra peut-être qu’il goute plusieurs fois avant d’aimer. Ça va marcher, croyez en lui.

-Préparer une assiette avec plusieurs aliments différents. En ce moment, il mange surtout des pâtes et du jambon ?! Ne vous inquiétez pas, un jour il mangera aussi sa portion de légumes.

Une bonne astuce, pour réduire cette phase : le faire participer à l’élaboration des repas. Vous pouvez lui de demander de :

-vous apporter les courgettes qui sont dans le frigo.

-remuer une préparation

-toucher les aliments à préparer

-de sentir les odeurs

 

Je n’ai pas connu cette phase avec mon fils. Il dévorait tout. Goutait tout ! Par contre, pour ma fille, tout n’est pas aussi facile. Elle sélectionne les aliments, trie, recrache et refuse. Bon il a fallu que je m’adapte !

Nous avons trouvé une technique : L’ignorance. Maintenant, pendant le repas on lui propose ; si elle accepte qu’on la serve tant mieux, si elle accepte de gouter on est content (mais on ne lui montre pas trop) et si elle aime c’est le top. Par contre, si ça ne marche pas, on fait comme si nous n’avions pas remarqué. Le but est de ne pas montrer à l’enfant que s’il mange cela nous fait plaisir mais plutôt qu’il comprenne que manger c’est normal et que c’est pour lui qu’il le fait. Je me suis rendu compte que c’est en ne prêtant plus attention à son tri que finalement elle s’est mise à gouter.

 

On fait souvent une fixation sur l’alimentation de nos enfants, mais au final, en lâchant un peu du leste là-dessus les repas sont plus agréables. Avez-vous connu étant petit, les moments ou il fallait finir son assiette à tout prix ? Moi oui ! et j’en garde de mauvais souvenirs. Aujourd’hui, je veux présenter à mes enfants le moment du repas comme un moment agréable. Alors s’ils mangent c’est bien, sinon ils mangeront mieux au prochain repas.

Vous pourriez aussi aimer...